Comprendre la solution proposée par Google et Apple pour lutter contre le Covid-19.

En France, l’annonce des deux géants de la Tech de collaborer pour apporter une solution technologique pour lutter contre la propagation du Covid-19 fait grincer des dents.

Quoi ? Ce sont encore les GAFA (ou la moitié d’entre eux) qui vont récupérer nos données personnelles en coupant l’herbe sous le pied de nos gouvernants qui tergiversent encore pour savoir si oui ou non le lancement d’une application de traçage de nos concitoyens est compatible avec les valeurs de notre belle république et avec les restrictions imposées par la réglementation européenne RGPD.

Scandale !

Or si on creuse un peu, il n’en est rien. 

Pas une App mais une technologie !

Google et Apple ne proposent ni de développer une app, ni de collecter nos données, mais de mettre en commun leurs technologies pour permettre un traçage commun de nos déplacement sous iOS ou sous Android. 

Leur solution s’appelle le traçage de contact (‘Contact tracing’ en anglais) et repose sur la fonction bluetooth de nos smartphones.  En voici une illustration ci-dessous. 

Cette solution permettra ensuite aux différents Etats de créer leur propre app et d’utiliser cette technologie pour qu’indépendamment du smartphone et du système d’exploitation utilisé, on puisse effectuer un traçage de contact efficace des personnes qui se portent volontaires. 

Une démarche volontaire

Pour l’individu lambda, il s’agira donc une démarche volontaire qui lui demandera : 
– de télécharger l’app de son pays de résidence,
– de l’activer,
– d’activer la fonction bluetooth de son téléphone,
– de communiquer sur l’évolution de son état de santé (au cas où il ou elle attraperait le Covid-19).

Comme vous pouvez le constater, le vrai problème de cette solution n’est donc pas la collecte de données personnelles, mais plutôt le nombre d’actions à accomplir individuellement pour que le système fonctionne. 
Il sera donc vraisemblablement très difficile dans ces conditions d’arriver à ce qu’une majorité de nos concitoyens complètent l’ensemble des étapes nécessaires à la réussite du programme. 

Cela dit le problème sera le même si notre gouvernement ignore la proposition de Google et Apple (les GA de GAFA) et se contente de développer 2 applications séparées pour les 2 systèmes d’exploitation (iOS et Android). 

Pire, si la compatibilité n’est pas parfaite, cela peut engendrer des pertes d’information et donc un échec total du programme. 

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 28 =